S.N.S.N Port-Désiré Saint-Nazaire

S.N.S.N Port-Désiré Saint-Nazaire

LE NAUFRAGE DU BESSEL

Le naufrage du BESSEL, le 28 octobre 1912 (*)

Le Bessel est un beau trois-mâts barque de 46,60 m de long et de 432 tonneaux. Le 28 octobre 1912, il se trouve en grande difficulté dans la baie d'Audierne à cause d'une forte tempête. C'est un bateau à coque métallique construit en 1869, très semblable à notre Belem. Il était également peint en blanc et noir et battait pavillon norvégien. Ce jour là, il était chargé de 838 tonnes de phosphates qu'il convoyait d'Aruba, dans les Antilles néerlandaises, vers Nantes.

https://static.blog4ever.com/2008/10/254481/Bessel1.jpg

Ce jour là, il était chargé de 838 tonnes de phosphates qu'il convoyait d'Aruba, dans les Antilles néerlandaises, vers Nantes.
Subissant la tempête, il va essayer de se réfugier dans le port d'Audierne mais, plus navigant, il décide de mouiller à quelques milles de l'entrée du port d'Audierne dans cette journée du 28 octobre. Il avait lancé, au préalable, des appels de détresse.

Malheureusement, ses ancres chassent et il vient s'échouer devant l'entrée du chenal à 150 m de Raoulic. Son équipage composé de 10 hommes est sauvé par par le canot de sauvetage « Général Béziat ». L'équipage est débarqué à Lervily. En 1913, pour cet acte de bravoure, l'équipage du canot de sauvetage obtint de la société centrale de sauvetage des naufragés, le prix «Amiral Lalande».

https://static.blog4ever.com/2008/10/254481/Bessel2.jpg

Dans la nuit du 28 octobre, suite aux coups de vent et à la marée, se déséchoua et vint, sans personne à bord, heurter le môle de Raoulic, s'immobilisant une seconde fois, sur les rochers, le long du môle.

Le bateau restera dans cette position jusqu'au 24 novembre 1912, où profitant de la marée, deux remorqueurs le tirèrent de sa position délicate. Ils le déplacèrent de 250 m, jusqu'à l'entrée du petit bassin. Suite à une fausse manoeuvre, le Bessel se mettait en travers du chenal, l'obstruant presque complètement et interdisant l'entrée aux navires de moyen et de fort tonnage.

Le Bessel resta dans cette position pendant quatre mois. Et c'est le ministre des travaux publics, poussés par les élus locaux, qui prit la décision de détruire l'épave.

Tous les documents et vestiges de l'épave sont regroupés au musée maritime du Cap Sizun à Audierne.

(*) Article rédigé par Pascal Serviget



21/01/2019
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 114 autres membres